De l’E2C à Point S

Scrollez la page

Témoignage d'Ayoub GHABA

Ayoub GHABA est arrivé à l’E2C Var – CAD en novembre 2017.
Après 6 mois de remise à niveau et quelques stages il a intégré Point S.
D’abord en CDD, puis en CDI. 
Sa motivation et son envie d’apprendre ont su convaincre Fred, le formateur de l’entreprise, ainsi que Fabrice Martin Cocher, le dirigeant.

" Dès le début, l'entreprise et ce travail m'ont plu. Fred m' a bien appris le métier. C'est dur et très responsabilisant mais j'ai été bien encadré à l'E2c Var. J'ai eu l'occasion de bien apprendre les codes de l'entreprise et j'en suis très content."
Ayoub GHABA
Ancien stagiaire à l'E2C Var - CAD
Salarié à Point S
" Dès le départ Ayoub avait l'air motivé et on sentait qu'il avait envie d'apprendre. Lorsque l'on rencontre des jeunes comme lui, on a aussi envie de prendre le temps de leur apprendre. Au début du stage, le jeune observe surtout et assiste à toutes les situations, aussi pénibles qu'elles puissent être. Après, on l'invite à nous aider sur des petites tâches et au fil du temps, on lâche du lest pour le laisser autonome sur des actions plus importantes. Aujourd'hui Ayoub est capable de faire tout l'entretien et le dépannage sur les engins agricoles. D'ailleurs, il vient de passer 15 jours seuls à a réparation et tout s'est très bien passé."
Fred
Salarié à Point S - Formateur de l'entreprise

Interview Fabrice Martin Cocher - Dirigeant Point S à Draguignan

Fabrice, décrivez nous votre entreprise.
On a deux Point S – le premier à Draguignan, le second à Salernes – pour un total d’environ dix salariés. Notre entreprise est spécialisée dans l’entretien des véhicules, essentiellement dans le pneumatique, la réparation et la maintenance d’automobiles particuliers et professionnelles. Depuis peu, nous entretenons aussi les véhicules industriels.

Que voulez-vous dire par “industriels”? 
Depuis un an et demi, nous nous occupons sur site ou chez le professionnel de grandes flottes de véhicules. Pour vous donner une idée, nous comptons dans nos clients Pizzorno ou encore Beltrame. Grâce à Fred et d’autres employés que nous avons formés sur place comme Ayoub, nous nous occupons de tous les gros engins, que ce soit poids lourds ou tracteurs.  

Depuis combien de temps êtes-vous membre de l’UPV ?
Cela fait près de deux ans. L’UPV accompagne vraiment les chefs d’entreprises que ce soit dans le conseil en gestion, en trésorerie et même dans emploi. Pour tout vous dire, lorsque j’ai adhéré à l’UPV, j’ai rencontré Rania (développeur réseau entreprise E2C Draguignan, NDLR) et je lui ai expliqué mon entreprise. Elle a vraiment compris ce que je recherchais et la première personne de l’E2C qu’elle m’a fait rencontrer pour un stage, c’est Ayoub, et il correspond parfaitement au profil de l’employé que je cherchais. 

Justement parlons de l’E2C. Vous êtes partenaire de l’école parce que vous recherchez des stagiaires ?
Bien sûr, nous avons toujours besoin de mains d’œuvre dans notre métier. Aussi, il est important pour nous de former des jeunes. Par exemple, avant l’E2C, nous avons eu un employé Michaël, qui a été formé chez nous et qui aujourd’hui est  à la tête d’un Point S.  Nous sommes fiers de ça et nous souhaitons la même chose à Ayoub.

Quel est le profil type du stagiaire que vous recherchez ?
Il est simple. Nous cherchons des jeunes qui ont envie d’intégrer une entreprise. Surtout nous cherchons des jeunes qui ont envie d’apprendre. Ayoub n’a jamais travaillé sur les poids lourds, et, il y a six mois, il n’aurait sûrement pas imaginé travailler dans ce secteur. Pourtant, à force de volonté, de courage et d’apprentissage, il est avec nous et nous souhaitons qu’il y reste.

Et que fait un stagiaire chez vous ?
Le café, le nettoyage! (rires) Plus sérieusement, il observe essentiellement et il apprend. Cette phase est importante car il faut être consciencieux avant de se lancer. Même si on  effectue une tâche simple comme changer une roue, il faut savoir prendre toutes les précautions nécessaires, car le moindre écart de professionnalisme peut conduire à des choses plus graves. Chez nous, le stagiaire suit les employés, et est invité à poser toutes les questions qui lui traversent l’esprit avant d’être autonome.

Submit a comment